Rupture conventionnelle médecin généraliste

Rupture-conventionnelle

Vous êtes un médecin généraliste et vous souhaitez avoir ou demander une rupture conventionnelle? En tant que salarié, vous occupez le poste d’un cadre au sein d’une structure publique ou privée.

Votre mission consiste à soigner les maladies en auscultant les patients, en établissant un diagnostic et en prescrivant un traitement ou remède.

En dépit de votre rémunération mensuelle élevée, vous envisagez de quitter votre métier. Vous n’avez pas l’intention de décevoir votre supérieur, mais vous désirez aussi mettre en œuvre votre projet personnel.

La rupture conventionnelle résoudra votre problème. Cette démarche de rupture de contrat de travail évite tout conflit entre employeur et salarié. Elle est applicable uniquement avec un consentement réciproque entre eux.

Pourquoi demander une rupture conventionnelle en tant que médecin généraliste ?

Pour les infirmiers, sages-femmes, kinésithérapeutes, aides-soignants, assistants médicaux, ostéopathes ou pharmaciens, il est difficile d’imaginer qu’un médecin prévoie d’abandonner son emploi.

Nul ne peut résister à son salaire alléchant ainsi que ses différentes indemnités. En général, un médecin salarié touche autour de 6 000 à 10 000 euros bruts par mois, ce qui représente à 72 000 à 120 000 euros bruts par an.

Malgré cela, nombreux sont les praticiens qui envisagent de solliciter une rupture conventionnelle. La plupart d’entre eux prennent cette décision puisqu’ils ne s’épanouissent pas dans leur métier. Soit ils déprécient les conditions de travail soit ils ne tolèrent plus les lourdes responsabilités.

Certains recourent à la rupture conventionnelle à la suite d’une mésentente avec les collègues de travail ou leurs supérieurs. D’autres quant à eux font ce choix à cause des contraintes familiales à savoir un déménagement, une arrivée d’un enfant ou une affectation du conjoint.

L’âge du médecin fait également partie des motifs les plus courants de la rupture conventionnelle. Lorsque son âge se situe autour de 55 à 61 ans, il a un réel avantage de jouir de ce dispositif. Celui-ci l’autorise à profiter des allocations chômage jusqu’à sa retraite.

Peu importe leurs arguments, les médecins souhaitant requérir une rupture conventionnelle restent toujours dans le secteur médical. Ils changent tout simplement de structure.

Comment un avocat spécialisé en droit du travail peut-il vous aider à négocier votre départ et partir avec une rupture conventionnelle en tant que médecin généraliste ? Si vous n’avez pas beaucoup de temps à chercher un expert, on peut vous mettre en relation avec lui.

Comment demander une rupture conventionnelle en tant que médecin généraliste seul?

Avant d’entrer dans les détails, il convient de rappeler que le recours à un avocat n’est pas obligatoire lors de la procédure de rupture conventionnelle.

Un médecin généraliste a la possibilité de lancer tout seul la démarche. Pour y arriver, il doit avant tout prévenir sa hiérarchie de son projet.

Cela fait, il faut suivre les indications dans le Code du travail qui impose un ou des entretiens préalables entre le médecin salarié et son employeur.

L’objectif de cette entrevue est de négocier les modalités et conditions de rupture du contrat de travail telles que la date de départ du médecin, le montant de l’indemnité de rupture conventionnelle et le délai de préavis.

Lorsque les deux intervenants trouvent un accord, ils complètent et signent une demande d’homologation du dispositif. De même, la convention de rupture doit être établie.

Après la signature de ce document, un délai de rétractation de 15 jours est applicable. Si aucune partie ne revient sur ses paroles, la dernière étape porte sur l’homologation administrative de la rupture conventionnelle.

Comment être accompagné par un avocat pour négocier au mieux son départ?

Dans la majorité des cas, négocier une rupture conventionnelle à un supérieur n’est pas facile pour un médecin généraliste. À préciser que ses fonctions sont absolument essentielles assurant la santé et le bien-être de ses patients.

Quand il prévoit d’abandonner son poste, il est fort probable que son absence affecte la structure entière. Il n’est pas ainsi étonnant que sa hiérarchie refuse sa proposition.

Face à une telle situation, il est vivement conseillé de passer par un avocat. Grâce à ses connaissances approfondies en droit du travail, il peut vous guider dans toutes les démarches esquivant les pièges.

Un avocat n’est pas obligé de vous assister pendant votre entretien avec votre hiérarchie. Par contre, il peut vous apporter des indications claires et détaillées menant à bonne fin la négociation. En cas de mésentente antérieure, il peut vous suggérer de réaliser une demande de résiliation judiciaire.

Est-il possible d’avoir une rupture conventionnelle dans le métier de médecin généraliste ?

Au moment où ce professionnel de santé ne s’épanouit plus dans son travail, il peut engager une procédure de rupture conventionnelle.

Il est nécessaire de souligner que cette dernière offre de nombreux avantages. Elle lui permet de jouir des allocations chômage, une fois qu’il remplit les conditions.

Ce dispositif attire aussi de nombreux salariés, grâce à la rapidité de la démarche. À la différence de la démission ou du licenciement, il ne demande aucun processus coûteux ou rigoureux.

Avec le principe de la rupture conventionnelle, le médecin généraliste peut partir sans conflit. Sa mise en place requiert un consentement de son employeur. C’est pourquoi les spécialistes définissent la rupture conventionnelle comme un mode de rupture de contrat de travail à l’amiable.

Vous êtes un médecin généraliste et vous souhaitez changer de métier?

Avec la routine, vous désirez trouver du sens dans votre métier. Bien entendu, les longues années d’études ne vous permettent pas de changer de secteur d’activité.

Vous envisagez toujours de remplir une fonction de médecin. Mais la quête de l’indépendance vous persuade de travailler en libéral. Grâce à ce statut, vous exercez votre métier uniquement sous votre responsabilité. Mieux encore, vous pouvez définir vos règles de vie.

D’autres médecins généralistes désirant se reconvertir choisissent d’accomplir des missions humanitaires. Certains se dirigent vers la médecine scolaire ou du travail.

Pour ceux qui jouissent de nombreuses années d’expérience, ils ont la possibilité de postuler au poste de médecin-chef ou directeur d’un centre hospitalier.

Beaucoup prévoient de développer une spécialité en poursuivant leurs études. Le psychomotricien, l’orthophoniste, le médecin pénitentiaire et le médecin-nutritionniste figurent parmi les domaines les plus enrichissants.

Quoi qu’il en soit, les médecins généralistes n’auront pas du mal à trouver un emploi conforme à leurs attentes. Les métiers liés au médical sont d’une utilité incontestable.

Vous êtes un médecin généraliste et vous souhaitez faire une reconversion professionnelle?

Comme nous venons de citer ci-haut, il existe plusieurs branches à postuler pour votre réorientation professionnelle. Une fois que vous avez fait votre choix, pensez à la démarche administrative résiliant votre contrat de travail actuel.

Médecin généraliste : rupture conventionnelle ou licenciement?

Une rupture conventionnelle peut sembler avantageuse que le renvoi, puisqu’elle évite un éventuel conflit. Par contre, un licenciement découle parfois d’un désagrément entre le médecin et son employeur.

Médecin généraliste : rupture conventionnelle ou démission?

Il est préférable de réclamer une rupture conventionnelle que de déposer une démission. Avec la première option, le médecin généraliste aura l’opportunité de bénéficier de l’allocation chômage. Si vous hésitez à prendre une décision, il est préconisé de demander de l’aide auprès d’un spécialiste.

Comment demander une rupture conventionnelle en tant que médecin généraliste?


Afin de le mener à bien, il est primordial de négocier son supérieur pour que celui-ci accepte la demande. Cela fait, les étapes de la rupture conventionnelle peuvent se dérouler sans problème.

Est-il possible de faire une rupture conventionnelle quand on est médecin généraliste?


Un médecin généraliste a le droit d’effectuer une démarche de rupture conventionnelle. Il est tenu de respecter toutes les règles pour obtenir de meilleurs résultats.
 

Comment un médecin généraliste peut-il avoir une rupture conventionnelle?


Ses arguments doivent être valables persuadant son chef. Le dispositif doit être avantageux, non seulement pour lui, mais aussi pour l’autre. Sinon, ce dernier ne sera pas intéressé par son projet de départ.  

A propos de l'auteur

Rupture-conventionnelle

Laisser un commentaire